xxxx
xx
 
xx



XXXX






Le chat de Temminck :















Le Chat de Temminck (Pardofelis temminckii) ou Chat doré d'Asie est un félin de taille moyenne du genre Pardofelis.




Sa robe est généralement unie et de couleur rousse, mais de nombreuses variations existent, incluant des spécimens mélaniques
, tachetés comme l'ocelot ou de couleur grise ; un marquage facial composé de bandes blanches permet de facilement le reconnaître.






 

Habitant discret des forêts d'asie du sud-est, son comportement à l'état sauvage demeure mal connu en raison du faible nombre d'études scientifiques portant sur cette espèce.




Victime de la déforestation
et du braconnage pour sa fourrure ou ses os, ses effectifs à l'état sauvage sont considérés comme en déclin.





 







L'espèce est classée comme « quasi menacée » par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).




Quelques dizaines de Chats de Temminck sont gardés en captivité.







 

Nommé en l'honneur du zoologiste néerlandais Coenraad Jacob Temminck, qui décrivit le chat doré d'Afrique, le Chat de Temminck fait l'objet de mythes et légendes chez les populations autochtones.














Description du chat de Temminck :








 







Le Chat de Temminck est un félin de taille moyenne, pesant de 9 à 16 kg, soit deux à trois fois le poids d'un chat domestique.




Les mâles sont plus gros que les femelles.




La queue représente du tiers à la moitié de la longueur totale.




La longueur du bout du nez à la base de la queue est de 75 à 105 cm ; la longueur de la queue est de 48 à 56 cm.




La hauteur au garrot est d'environ 56 cm.




 





 
 

La robe est généralement unie et de couleur rousse à brun doré, d'où la dénomination de « Chat doré d’Asie ».




Il y a cependant une grande variabilité de robes au sein de l'espèce : elle peut être de couleur grise plutôt que rousse et il existe des signalements de spécimens au nord de son aire de répartition possédant des taches pleines, comme celles du chat léopard (Prionailurus bengalensis) ou des ocelles, en Chine.





Une forme mélanique existe également.





Le ventre, les parties internes des membres ainsi que le cou et le menton sont de couleur plus claire.








 








Le dernier tiers de la queue du Chat de Temminck est de couleur plus foncée et est marqué par une bande blanche sur la partie ventrale.
 





 

Un marquage facial caractéristique permet de facilement le reconnaître : les yeux sont bordés de blanc, une bande blanche cernée de noir traverse chaque joue et une bande claire également bordée de noir part verticalement du bord interne de l'oeil et traverse le front.





Les petites oreilles rondes sont noires au revers et marquées d'un point gris.






 








Le Chat de Temminck ne possède que 28 dents au lieu des 30 habituelles chez les félins.



 

Le Chat de Temminck est facilement reconnaissable sur son aire de répartition car il y est le seul félin à robe unie.





Le chat bai (Pardofelis badia) lui ressemble beaucoup, mais se trouve uniquement sur l'île de Bornéo, où le Chat de Temminck n'est pas présent.





Son apparence est également très proche du chat doré d'Afrique (Caracal aurata), qui comme son nom l'indique ne se trouve que sur le continent africain.
















Un chasseur territorial :
















Le Chat de Temminck chasse de préférence au sol, même s’il est capable de grimper aux arbres quand il en a besoin.





Ce prédateur crépusculaire s'attaque aux petits ongulés comme les muntjacs ou les jeunes sambars, aux oiseaux, aux grands rongeurs et aux reptiles.





Il est cependant assez fort pour pouvoir s'attaquer à des proies plus grosses que lui comme le veau du buffle domestique et peut s'attaquer au petit bétail.





En Thaïlande, selon une étude faite sur les crottes de félins de taille moyenne, incluant la Panthère nébuleuse, le Chat de Temminck peut s'attaquer aux Cerfs aboyeurs (Muntiacus muntjak), aux singes du genre Trachypithecus, aux Petits kanchils de Java (Tragulus javanicus), aux Athérures malais (Atherurus macrourus), aux écureuils terrestres (Menetes berdmorei) et aux petits rongeurs du genre Muridae : en fréquence, ce sont essentiellement les petits mammifères (moins de 2,5 kg) et notamment les Muridae qui composent le « repas » de ce félin.





 








En captivité, le Chat de Temminck tue ses proies d'une morsure à la nuque et plume les oiseaux avant de les manger.






 

Deux spécimens étudiés en Thaïlande ont montré une taille de territoire de 47,7 km2 pour le mâle et 32,6 km2 pour la femelle.




Le territoire du mâle recouvre celui de la femelle et s'agrandit de plus de 15 % durant la saison des pluies.




Chaque jour le Chat de Temminck parcourt 1,6 km en moyenne, le mâle se déplaçant plus que la femelle.




L'activité de ce félin est plus intense en juillet qu'en mars.




Au cours d'une journée, le Chat de Temminck est plus actif à l'aube et au crépuscule et le plus inactif durant les heures tardives de la nuit.









http://lemondedesfelins.boosterblog.com




xx

 

 
xx

xx
Booste le trafic de ton blog xx

xxxx

xx

 

Découvrez la playlist Le monde des felins avec Vangelis
xx

xxxx  xxxx  xxxx  xxxx  xxxx

xx

 

Afficher la suite de cette page






Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement